Archive for Édito du mois

Edito de Juillet -les-gens-optimistes-ont-tous-une-chose-en-commun : ils-sont-toujours-en-retard!…..

les-gens-optimistes-ont-tous-une-chose-en-commun : ils-sont-toujours-en-retard!….. Temps Juillet

Eh ben voilà ! Merci les réseaux sociaux, moi qui me qualifie ‘’d’optimiste invétéré’’ (et invertébré !Lol) et pour autant toujours à l’heure – 30 ans de radio ça vous façonne manière chronomètre Suisse de qualité – au point que même en le faisant exprès, pas de retard envisageable…….Alors, finalement, puisque je suis à l’heure de manière presque systématique, je ne serais pas un optimiste et donc (CQFD) je suis un pessimiste…..Là, je pleure…. Carrément !

Cependant, à y regarder de plus près (voir le titre),  optimiste = ‘’toujours en retard’’…… Ah oui !!!

Ce qui signifie, que si (et seulement si) ‘’toujours en retard’’, l’optimiste est donc voué à rater systématiquement ses rendez-vous de quelque ordre qu’ils soient, ses trains, ses avions, ses examens, ses dîners…… J’en passe et des meilleures !Au point de s’offrir une belle sinistrose de derrière les fagots ?

’Passeque’’, tout de même, si l’on y réfléchit plus de deux secondes et demie, et sans vouloir paraphraser quelqu’un qui se reconnaîtra sûrement, la question qui suit cette magnifique information est : (deux points ouvrez les guillemets) : ‘’Toujours……… Vraiment toujours ?’’……

Eh ben non….. Evidemment ! (l’optimiste subitement sinistrosé relève une paupière, intéressé ?).

Sinon aucune affirmation aussi généraliste ne résiste à l’épreuve des faits! Et toc….

Donc, plutôt que de nous embarquer sur une voie aussi péremptoire que fragile, peut-être est-il intéressant de creuser un peu ce qu’il y a de sous-jacent dans l’affirmation en question, trop générale pour être………… (à vous de compléter en remplaçant les points par ce qui vous va !)

Optimiste s’accorderait plutôt bien avec le ‘’réaliste’’ qui se concentre sur du spécifique plutôt que de faire plusieurs choses en même temps !

Il privilégie une chronologie mesurée et atteignable après avoir envisagé les étapes, les moyens pour y parvenir, les obstacles et inconvénients éventuels…..

Tous ces points permettent d’atteindre plus sereinement ce que nous voulons dans notre quotidien; chaque succès nourrit notre estime et renforce notre confiance en nous et notre expérience d’être humain !

C’est aussi une belle source d’optimisme, ce qui (selon des chercheurs) tend à réduire notre stress, augmenter notre sensation de bonheur, ce qui aurait pour effet d’améliorer notre santé et au final notre durée de vie……..

C’est sympa comme perspective, non ???

Envisager votre quotidien de manière ‘’optimiste’’ n’a donc rien à voir avec le ‘’toujours en retard’’, c’est plutôt une vision ‘’réaliste’’ et construite de votre quotidien qui se profile :

 ‘’Vous êtes acteur de vos choix et de votre vie’’

Si vous avez quelques difficultés à être ‘’acteur de vos choix’’, sans forcément entrer dans les généralisations ‘’toujours’’ ou ‘’jamais’’, vous avez ici choix de changer ça MAINTENANT !!

 optimisez cette démarche 

Contactez-moi : 

Edito de Juin- Du lierre et de l’atteinte de l’objectif

 

P1120330J’ai eu, ces jours ci, à attaquer – mener une guerre serait plus exact – à faire face à un mur menacé par l’invasion d’une jolie plante verte, aux feuilles délicatement dessinées et aux multiples ramures……

C’est joli le lierre qui grimpe sur les façades de pavillons de banlieue, dans de calmes jardins aux allées soigneusement ratissées ……

Sauf que celui-là s’est pris d’amour pour les pierres et même les joints en ciment, il forme des sortes de tentacules, extrêmement fins au départ, lesquels en génèrent d’autres à leur tour et ainsi de suite, jusqu’à ce que le petit ‘’brin ‘’ du début soit devenu une sorte d’arbre solidement planté dans le sol et dont les ramifications s’étendent par- delà le faîte du mur en question….

A y regarder de plus près (et  j’ai eu largement le temps), je me suis aperçu que ‘’notre plante’’ a une stratégie sans faille.

Son objectif : couvrir le plus grand territoire possible…. En partant d’un brin minuscule et fragile !

Cependant, ce brin est muni de sortes de ventouses minuscules qui ‘’épousent’’ les anfractuosités du mur, chaque année des pousses et des feuilles supplémentaires viennent agrandir et conforter sa position….

Pour y parvenir, il met tous les moyens en sa possession au service de sa progression et utilise au maximum les ressources du terrain sur lequel il progresse….

D’année en année, il peut mesurer ses résultats en fonction de la surface couverte !

Un obstacle ? Qu’à cela ne tienne, notre lierre envoie un brin faire le tour de l’importun, ou une racine trouver plus loin un terrain plus favorable… Il s’adapte, il a des solutions de rechange !

Le bénéfice? Régner sans partage sur un territoire de plus en plus vaste……

A y regarder de plus près (bis), je me dis que la stratégie du lierre ressemble ‘’mimétiquement’’ aux huit points du questionnaire d’objectif proposé par mon école de Coaching, ‘’Coach Académie’’ pour ne pas la nommer !

Peut-être serions-nous bien inspirés de voir ces exemples ‘’concrets’’ observables dans la nature, végétale ou animale, et d’aboutir à ce qu’en français l’on nomme ‘FAIRE LE TOUR DE LA QUESTION’’…….EN HUIT POINTS !

Simple n’est-ce pas !

Vous commencez quand ?

 Contactez-moi : 

 ou 06 73 48 60 92

Edito de mai (ou mais?)

Mai ou mais ?….. Mais qu’est-ce que j’émets ?

P1120517

Mais alors ?? Mai ou mais ?

Phonétiquement, j’entends toujours le même son, sauf que dans un cas, il est question de ce ‘’joli mois’’ qui débute traditionnellement par des bouquets de clochettes blanches et odorantes, comme les premiers signes fleuris du renouveau de la nature…..

Voilà une manière légère et  olfactive de communiquer ce renouveau, d’envoyer un signal disant que le cycle naturel s’accomplit et que nous pouvons le percevoir concrètement par la vue et l’odorat, et tout autant d’ailleurs par l’ouïe avec les chants d’oiseaux qui se font plus nombreux et plus clairs, émettant eux aussi un signal que nous percevons très directement !

Tous ces signaux sont des manières de communiquer avec notre environnement, cinq sens pour percevoir les messages et en émettre également vers tout ce qui nous entoure ! 

Vous êtes-vous jamais demandé si ce que vous émettez est bénéfique pour vous ou pas et ce qui vous permet de le savoir ?  A votre avis ?? 

C’est le message en retour qui nous renseigne ! 

En fonction de la qualité de la réponse obtenue, je sais si je suis satisfait – ou pas – du résultat de ce que j’ai initié………

Est-ce que – par hasard – lorsque le résultat ne me convient pas, une analyse du message envoyé pourrait m’être utile ?

Las, le plus souvent, je mets dans cette analyse des éléments comme des émotions, des lectures de la pensée d’autrui, des omissions, des généralisations…..Etc … Etc…..

Pour prendre un exemple concret :

Toutes ces choses qui sont comme des parasites dans un signal reçu par un poste de radio…. Elles rendent le contenu de celui-ci quasi impossible à entendre !

Et plus encore, je rends l’autre responsable de ce qui ne me va pas… Il va de soi que vous ne faites jamais ça, évidemment….Quoique……

Est-ce à dire que vous ne pilotez pas votre vie ??

Mais alors (ou Mai alors, question de saison…..) si ce n’est pas moi qui pilote ! Qui me ‘’dicte’’ mes propos et mes actions face à mon environnement ???

Les autres ?

Quels autres ? Famille, hiérarchie, voisins, amis, entourage, les autres enfin, quoi, c’est simple……

Et moi, et moi, et Moi ?

Comment me définir de manière assez précise pour que ce que je dis, ce que je fais, soit explicite pour moi et pour mon environnement afin d’être Acteur de ma Vie ?

Par exemple, en posant précisément ce à quoi je dis Non et en corollaire ce à quoi je dis vraiment Oui !

Et sur ces derniers, éviter d’ajouter (très souvent, voire systématiquement) le ‘’Mais’’ qui propulse dans la même phrase un assentiment aussitôt endigué par cet ‘’évitement de précaution’’, fréquemment générateur d’un refus qui ne dit pas son nom, ou ‘’pas son non’’ !

Si vous voulez ‘’Ôter les mais en Mai’’ et rendre votre communication plus claire et plus fluide : 

Contactez-moi : 

Edito d’Avril

Vous avez dit courtoisie, voire ‘’Respect’’……

Small respect

J’ai eu l’occasion de rencontrer, ces derniers mois, nombre de responsables de structures, de formateurs, enseignants et accompagnateurs de tous genres et de tous modèles, aussi bien en région parisienne qu’en province !

J’ai été très touché par la qualité de ces rencontres et des personnes elles-mêmes, de leur implication –quel que soit le niveau de celle-ci – dans le domaine qui est le leur et d’une volonté unanime de préparer au mieux les personnes qu’ils accompagnent à leur futur….

Que le futur en question soit un premier emploi après un cursus de formation ‘’professionnelle’’ pour des jeunes de ‘’lycées pro’’, ou un retour à l’emploi pour des personnes au chômage après une période plus ou moins longue.

Les enseignants et accompagnateurs de ‘’jeunes’’ ont tout particulièrement à cœur de mettre ceux-ci en phase avec la réalité du quotidien du travail et de l’existence d’un certain nombre de savoirs- faire, de codes, de savoirs- être et de valeurs qui devraient leur permettre de s’insérer avec plus de facilité dans la vie dite ‘’Active’’…….

J’ai notamment entendu parler de courtoisie dans les rapports humains et, très très fréquemment aussi, du respect comme étant la pierre angulaire de toute vie sociétale et la base indispensable à un relationnel harmonieux avec les autres…..

Cependant, il y a parfois des hiatus dans ce paysage plutôt idyllique! Nombre d’élèves en recherche de stages ou encore d’une entreprise pour pouvoir suivre une formation en alternance, s’étonnaient que nous leurs parlions de respect alors même –disaient-ils- que les entreprises ne prenaient pas la peine de répondre à leurs courriers!!

J’ai pu me rendre compte de ce qu’ils ressentent, lors de démarches personnelles auprès d’organismes ou de structures et de n’avoir aucune réponse de la part –une minorité heureusement- de quelques- uns d’entre eux, quelle que soit la teneur de celle-ci……

Qu’est-ce qui amène des entreprises plutôt ‘’à cheval’’ sur les critères de recrutement à ne pas s’appliquer à elles -mêmes ce qu’elles demandent à leurs futurs collaborateurs, et plus encore des organismes qui ‘’préparent’’ les futurs salariés de ces entreprises à ne pas le faire non plus !

Où est la crédibilité de chacun si par exemple ‘’je n’incarne pas ce que je prône’’?? Combien d’enfants disent à leur parents ‘’Oui, tu me dis de faire ça, mais pourquoi toi tu le fais pas ?’’…..Pouvons –nous construire un ‘’futur’’ sur le modèle du ‘’faites ce que je vous dis, ne faites pas ce que je fais !’’…….

Nous avons tous un rôle à jouer dans l’existence et vous avez sûrement remarqué que –comme pour les acteurs – il y a des personnes qui ne se contentent pas de ‘’jouer’’ et qui ‘’incarnent’’ ce qu’ils disent, ce que les Anglo –saxons résument par ‘’Walk your talk’’ ou bien ‘’ marche tes paroles’’ en français, plus simplement : ‘’fais ce que tu dis !’’

En général, ces gens inspirent également confiance et respect, non pas parce ça se décrète, surtout parce qu’ils sont ce qu’ils disent!

 

                Comment respectez-vous les autres ?

                        Est-ce que l’on vous respecte?

Savez-vous comment faire pour que ce soit le cas………

                               Si la réponse est non :

                               Envoyez un mail à :

                 

 

Edito de Mars

Je le tiens pour vrai ???

Temps4

Samedi 28, dernier jour du mois de février, à la mi-journée, une information importante publiée par une agence de presse annonce le décès d’un personnage important du monde de l’entreprise……

Aussitôt reprise par les journaux, les radios, le monde des médias bruisse intensément de cette ‘‘nouvelle’’ appuyée par des dépêches successives de l’agence en question faisant même référence à une confirmation émanant du maire d’une commune voisine…….

Jusqu’à un ‘’DEMENTI MAJUSCULE’’ une heure après, à la suite de plusieurs réactions émanant de sociétés du groupe en question…… 

Cette ‘’anecdote’’ montre avec quelle rapidité la ‘’médiasphère’’ s’emballe et propage une information qu’elle tient pour vraie, parce que si c’est l’agence ‘’Truc’’  ou ‘’Machin’’ qui le dit, c’est que c’est vrai….

Vrai….. Faux…… La question peut aussi être posée en d’autres termes, qu’est-ce qui me dit ‘’à moi’’ que cette information est exacte :

à savoir, quels sont les éléments précis sur lesquels s’établit l’info en question !

De quelle manière les vérifications ont- elles été faites à l’origine? Puis par ceux qui ont relayé l’information ??Et aussi par moi si, au final, j’exerce ma curiosité et mon libre-arbitre….

Au-delà du travail d’investigation et de vérification des journalistes ; je me suis demandé sur quels critères – pour ma part – je crois les choses –les informations – qui sont portées à ma connaissance ; qu’est-ce qui fait que je tiens quelque chose que l’on me dit pour ‘’vrai’’….

Sur quels éléments se fondent nos croyances ? Sont-elles la résultante de choses transmises, apprises et conservées telles quelles ?

Ou bien font- elles l’objet –par chacun de nous – d’une réécriture, d’une réévaluation personnelle, en fonction de nos valeurs, de notre identité et plus encore de notre libre-arbitre…..

Notre identité est justement cette faculté à exercer notre libre-arbitre, elle se fonde notamment sur les valeurs et les croyances et celles -ci interfèrent sur nos capacités et nos comportements avec des répercussions sur notre environnement….….

En fonction de la manière dont nous exerçons notre libre-arbitre, nous obtenons des résultats satisfaisants pour nous…..Ou pas !

Comment faire simple pour obtenir un résultat satisfaisant ?

En tout premier lieu, répondre précisément à ce qui m’amène à avoir besoin de ‘’vérifier’’ ce qui m’est dit ou écrit……..

Ensuite, en m’offrant la possibilité de –me – poser des questions sur ce que je perçois dans ce qui m’est dit…. Qu’est-ce que je vois, entends, sens, touche, goûte!

Quels sont mes critères de ‘’filtrage’’, est-ce que ce qui m’est transmis génère de l’émotion (voire des émotions) chez moi ?

Est-ce que j’ai des possibilités de vérifier tout ou partie de ‘’l’information’’ que je reçois ? Est-ce que j’accepte l’éventualité de voir infirmer l’information en question, ainsi que les conséquences désagréables qu’elle pourrait avoir sur mon moral……

Comment vous poser les ‘’bonnes questions’’, utiliser votre libre-arbitre et vous déterminer…… Si ça ne va pas de soi pour vous

Nous en parlons ensemble quand vous voulez:

Edito de Fevrier

Le 7 d’après ???

Garten 119

Nous sommes le 7……Précisément le 7-2-2015.

7 à dire le 7 d’après, le premier 7 d’après le 07-01-2015!

Voilà un  chiffre, le 7,  qui est partout dans notre vie :

Des 7 jours de la semaine aux bottes de 7 lieux ou bien les 7 Nains de Blanche-Neige, un film : 7 ans au Thibet, ou encore un livre ‘’7 ans de pénitence’’….

Considéré comme un chiffre- clé par des civilisations et des religions, du chandelier à sept branches jusqu’aux sept jours de la création, c’est aussi la somme de deux autres chiffres :

le 4 pour le terrestre et le 3 relié au divin (la sainte trinité par exemple) dans ces mêmes religions ou civilisations.

 

Il est aussi omniprésent dans le vocabulaire que nous utilisons quotidiennement,

7 à dire, 7 épatant, Jet 7…., Deux 7 à 1 (au ennis !),

7 épouvantable, 7 inouï, 7 de table……

7ait hier……

7ait hier……Tout comme après ce qui 7ait passé à Toulouse en mars 2012, 7aujourd’hui (ou presque) à Paris……. Qui se souvient spécifiquement de la date précise du précédent à Toulouse????

Après un petit sondage au hasard en région parisienne, pratiquement personne pour ce qui est de la date exacte, un peu, très peu de l’année….

7 à dire que notre ‘’mémoire’’ n’est pas une gardienne du temps fiable ? Ou bien que notre cerveau se ‘’débarrasse’’ d’éléments considérés comme inutiles ?

De 7assez …….. A 7à dire ?

Des marches blanches au ‘’plus jamais ça’’, notre quotidien est parsemé de quelques moments d’épouvante voire de sidération : ‘’7impossible’’…….De deuils……Suivis de moments de recueillement et de rassemblement.

S’inscrit alors, bien au-delà des slogans, de manière presque naturelle, la volonté et l’affirmation d’un équilibre individuel et sociétal basé sur des valeurs simples, le respect, la tolérance, la liberté, une fraternité des différences aussi, qui incline au ‘’vivre ensemble’’ selon ‘’l’unicité’’ (unie-cité?) base de ce que les grecs nommaient ‘’Polis’’ en référence à une ‘’communauté de citoyens’’ – responsables et  autonomes – et que le latin nomme de son côté ‘’civitas’’ qui donnera ‘’Civisme’’ et aussi ‘’civilité’’ dont on parle tant aujourd’hui ….….

Et pourtant, les mêmes causes reproduisent les mêmes effets, quelques semaines, mois, ou années plus tard….

7ainsi, et 7aussi autrement.

Ce 7 février, le 7 d’après, si nous prenons le temps d’examiner le même pays, les mêmes personnes un mois après, un regard sur l’actualité de 7semaine suffit pour se rendre compte que ‘’l’uni-cité’’ fait pâle figure, le ‘’civis’’ semble conditionné à l’inverse pour certains, devenant ‘’faites ce que je vous dis ! Moi, je fais comme je veux’’!

Plutôt que de focaliser sur ce qui divise et oppose, je vous propose 7opportunité (cette opportunité-là et quelques autres)….. 

7à faire : simple, utile et efficace là où je suis…. Un petit pas à la fois ! 7affaire-là est à ma portée !

7à dire : choisir mes mots pour m’éviter des maux. Avec respect et bienveillance pour ceux de ‘’l’autre’’, dans l’échange !

7entendu : m’assurer que ce que j’échange et je partage quotidiennement est perçu de la même manière par mes interlocuteurs !

7équilibré : de 7façon, je me sens en harmonie avec mon environnement et lui avec moi, privilégiant l’équilibre indispensable pour moi avec lui!

7intéressant : j’ai des bénéfices concrets, observables, à utiliser cette méthode !

7instant : le faire, et le faire maintenant ! Puisque l’instant présent est le seul sur lequel j’ai une possibilité d’agir !

Et la 7ème….. A votre bon sens ‘’m’sieurs-dames’’ : celle-là

 – dans la lignée des autres – c’est la vôtre……

Nous en parlons ensemble quand vous voulez:

Edito de janvier

‘’Meilleurs vœux’’ ou ‘’ Meilleurs veux’’ pour 2015!

‘’Fôte d’haurtograffe ??…….

 P1050131

Pour une fois, je serai ‘’un tout petit peu’’ en avance sur mon temps, c’est le bon moment pour vous offrir à tous mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année et, pour cette fois, de faire un petit arrangement avec l’orthographe :

Je vous offre tous mes meilleurs ‘’VEUX’’, des  ‘’VEUX’’ sincères et chaleureux auxquels je vous invite à ajouter une contribution personnelle : des ‘’JE’’, pour en faire des ‘’JE VEUX’’, plein de ‘’JE VEUX’’!

C’est aussi une autre façon de commencer l’année par un ‘’JEU’’…. Avec vous-même!

Comment mettre cela en action ?

La période des fêtes vous a amené à recevoir et à faire des cadeaux ! Donner est très souvent aussi gratifiant –sinon plus- que recevoir.Il y a dans cet échange une mise en perspective de soi dans ce que nous avons de meilleur en nous !

Rester sur cette dynamique est un peu – comme pour un sportif après une belle victoire – une façon de garder un niveau d’exigence/ souhait et d’énergie volontaire pour définir au mieux ce que ‘’JE VEUX’’, sérier ce qui me sera nécessaire pour y parvenir et là-dedans, ce que j’ai et ce qui me manque……Les risques encourus,  acceptables ou non, une solution de secours au cas où !

Et, bien sûr, puisque nous sommes en début d’année, à ‘’QUELLE DATE JE VEUX CELA’’…. C’est le moment d’utiliser votre agenda rien que pour vous. Appropriez-vous ce temps à venir !

J’en vois qui, déjà, me disent ‘’ C’est pas fun ton affaire, on dirait un plan en 2D ! ’’……Vu comme ça, c’est probable !

Maintenant : dites-moi ce qui vous empêche de saupoudrer tout ça de grains de fantaisie, de paillettes d’humour et de légèreté, de guirlandes de joie à utiliser sans modération, d’étoiles scintillantes d’imagination à parsemer dans votre ciel….

De ‘’jouer avec vous-même’’ pour mettre le ‘’Je/jeu’’ au centre de vos ressources et les utiliser au mieux.

Tout comme pour le sapin de noël, vos ‘’ JE VEUX’’ méritent toute votre attention de décorateur de votre vie, embellissez-les pour en ‘’’AVOIR ENVIE’’, donnez- leurs tous les soins qu’ils méritent, ’comme une plante que l’on soigne quotidiennement, caresser un espoir tous les jours l’aide à devenir réalité’’ !

Les vôtres valent bien ça, n’est-ce pas !

Ôtez le poids des ‘’il faut…..Je dois….. ‘’ et autres pourvoyeurs de contraintes inutiles, privilégiez le cadeau : Offrez-vous la confiance, c’est la plus belle chose que vous puissiez vous donner en ce début d’année et pour les mois qui viennent, tout en gardant l’esprit de cette période festive et l’énergique bonheur qui va avec.

A vous de ‘’décider en conscience’’ ce que vous allez faire de tout ça, et négocier avec vous-même le virage de ce début d’année pour vous offrir une nouvelle et belle route personnelle, telle un feu d’artifice…….

 

Peut-être aurez-vous besoin d’aide pour affermir et éclairer vos décisions ?

D’un accompagnement bienveillant et constructif pour définir et ‘’jalonner’’ votre année, en conscience ?

Faites-le dès maintenant avec moi: 

 

 

Edito de Décembre

‘’ A bicyclette !….’’

PENTAX DIGITAL CAMERA

‘’S’en aller….. D’un simple élan du corps, propulser sa bicyclette, son vélo, sa bécane, dans les rues, sur les routes ou les chemins, flâner ou rouler vite ! Que de possibilités et de joies offertes par le truchement de cet engin et l’énergie physique que nous pouvons déployer alors…..

La conduite de celui-ci demande toutefois un certain nombre de choses indispensables, au  premier rang desquelles figure l’équilibre sans lequel la posture ‘’vélocipédique’’ devient aléatoire et la ‘’gamelle’’ plus que probable………Il y faut aussi une surveillance constante de son environnement, avec l’aide de l’ouïe et de la vue pour anticiper ce qui vient ; se sécuriser au mieux en adaptant sa vitesse au relief et profiter ainsi du plaisir de sentir la nature environnante, la douceur de l’air et du vent sur la peau, la caresse du soleil!!

Petit ou grand vélo, monocycle ou bicyclette, ville, route ou tout-terrains, à chaque usage son engin et sa conduite…..

Il en existe aussi un autre, que tout un chacun attribue facilement aux personnes dont l’équilibre vacille parfois ‘’Oh lui, il a un p’tit vélo’’ dit-on………….Sous-entendu, dans la tête !

Sans aller aussi loin sur ce chemin, est-ce que –de temps à autre- le matin au réveil par exemple, il vous arrive ‘’d’enfourcher’’ une pensée qui ne vous fait pas de bien, un ‘’truc’’ qui se met à pédaler dans votre tête et vous entraîne à dévaler la pente comme si la situation ‘’pensée’’ était la réalité!   Avec pour conséquence immédiate de vous sentir mal à l’intérieur et dans la foulée de le montrer à l’extérieur par votre comportement….…..

Sacré ‘’petit vélo’’ ! Est-ce la situation qui est responsable ici, ou mes pensées, qui génèrent ce ‘’petit vélo’’ démarrant en ‘’roue libre’’ dans ma tête puisqu’il a implicitement ma permission?

Comment arrêter cet engin avant qu’il ne s’emballe et m’entraîne?Testez la crédibilité !Est-ce que ‘’ce que je me raconte’’ est réel…..Oui ou Non? Est-ce que je le crois vraiment ? Qu’est-ce qui fait ‘’concrètement’’ que je le crois? Est-ce que c’est bon pour moi ?  Oui ou non ?

Selon les réponses précédentes :

Qu’est-ce que je peux penser, dire, faire d’autre à la place……..   Anticiper pour garder la main sur ma conduite, préserver mon équilibre et ma posture, et profiter ainsi de l’instant présent!

Nous sommes les seuls à pouvoir modifier nos pensées (si quelqu’un d’autre a ce pouvoir sur vous, attention aux suites), et par voie de conséquence notre état intérieur d’abord, puis les comportements que nous adopterons en fonction de ce dernier….

Ce n’est pas la situation qui est responsable de nos pensées, ce sont nos pensées qui déterminent ce que nous disons et les actions que nous menons !                                                                                 

Pour l’harmonie de notre ‘’petite musique intérieure’’, à bicyclette, mieux vaut être Yves montant que Yves descendant…… (LOL)…..

Cette fin d’année est un bon moment pour décider de qui mène votre ‘’petit vélo’’ !

 Si ça ne va pas de soi, prenez contact avec moi. Par un mail à

 

 

 

 

 

 

 

 

Edito de Novembre

‘‘Socrate et les réseaux sociaux !!’’Greek Philosophers - Antiquity

 

Ah les réseaux sociaux…. Que serait le monde aujourd’hui sans ces grands espaces de communication où le meilleur côtoie souvent le pire….. Pour autant, bien des mouvements sociaux ou non, populaires souvent, doivent à ces réseaux d’être connus, voire reconnus ou mieux encore plébiscités et aboutis dans quelques cas !

Toutefois, le ‘’vulgom pecus’’ peut déverser pêle-mêle à destination de la terre entière (ou presque) le menu de son petit-déjeuner, des réflexions profondément philosophiques, humanistes ou sa haine d’une partie du genre humain juste parce qu’elle montre sa différence d’avec lui !

Réseaux donc…….. ça c’est sûr ! Sociaux, c’est moins évident ; surtout lorsqu’on constate le nombre d’âneries, voire de purs mensonges qui peuvent faire la une de la toile (d’araignée….Of course).

Combien de ces ‘’scoops’’ à partager absolument (pour que tout le monde en profite), finissent à la rubrique ‘’Hoax’’, autrement dit ‘’intox !

Que ne sommes-nous aussi rigoureux que les  journalistes qui vérifient systématiquement toute information avant de la publier, pour éviter ce genre d’avanie en une d’un journal (papier ou télé…).

Et du coup, ça m’a ramené à une histoire que beaucoup d’entre nous connaissent et qui  est ‘’attribuée‘’ à Socrate –chantre de la sagesse – qui aurait eu une conversation – il en a eu beaucoup en marchant avec ses amis et ses élèves- avec quelqu’un de son entourage, dont la teneur est à peu près celle-ci :

Quelqu’un, donc, vient trouver Socrate et lui dit :

“Sais-tu ce que je viens d’apprendre sur ton ami? Un instant, répondit Socrate. Avant que tu me racontes, j’aimerais te faire passer un test, celui des 3 passoires : Les 3 passoires?

Mais oui, reprit Socrate. Avant de raconter toutes sortes de choses sur les autres, il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l’on aimerait dire. C’est ce que j’appelle le test des 3 passoires.

La première passoire est celle de la vérité. As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai?  Non, j’en ai simplement entendu parler…

– Très bien, tu ne sais donc pas si c’est la vérité. Essayons de filtrer autrement en utilisant une deuxième passoire, celle de la bonté. Ce que tu veux m’apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de bon ?

– Ah non alors! Au contraire.

– Donc, continua Socrate, tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui et tu n’es même pas certain qu’elles soient vraies. Tu peux peut-être encore passer le test, car il reste une passoire, celle de l’utilité.

– Est-il utile que tu m’apprennes ce que mon ami aurait fait ?- Non, pas vraiment.

Alors, conclut Socrate, si ce que tu as à me raconter n’est ni vrai, ni bon, ni utile…….. ”Pourquoi vouloir me le dire ?”

Est-ce que ces quelques lignes pourraient nous être utiles pour ‘’décoder’’ les informations –de tous ordres- dont nous sommes quotidiennement bombardés ?

Est-ce que nous pouvons filtrer ce qui nous est envoyé par ‘’le monde’’ qui nous entoure, au travail comme dans notre vie personnelle ? Utiliser cette méthode de façon générale dans nos rapports à l’extérieur ?

Qu’est –ce que je peux m’offrir comme moyens en la matière :

Garder mon libre-arbitre….. Ne pas croire ‘’sur parole’’……..Evaluer ce que ça génère chez moi, analyser précisément l’interprétation que je fais des éléments qui me sont donnés ?Autant d’actions concrètes qui m’aident à rester dans la réalité, dans le vérifiable, l’observable….

Le prix de cette posture est que ce n’est pas toujours confortable, ni facile de garder son ‘’quant à soi’’ à la face du monde alors que celui-ci vous pousse à rejoindre la meute!

Les bénéfices qu’elle procure sont nombreux, éviter les jugements hâtifs et erronés ; être en accord avec Soi et notamment ses valeurs; garder son libre-arbitre ; poser ses limites face à son environnement…..Autant de choses qui montrent que je suis l’acteur de ma vie, que c’est moi qui décide de ce que je tiens pour vrai!

Êtes-vous toujours parfaitement à l’aise avec ce genre de questions ?

Est-ce vous qui régulez le flux des informations que vous acceptez de recevoir ?

Est-ce vous qui déterminez votre place et le périmètre qui va avec dans vos différents réseaux ?

Quelle est votre distance sociale de confort !

Si vous hésitez face à ces questions très simples, un mail, un clic : 

Edito d’Octobre

Edito d’octobre….

‘‘De la méthode, sans discours…’’

DSC_9173 DSC_9187

Le mois dernier, je vous parlais du jardin et de la manière la plus efficace de prendre soin de ses cultures pour obtenir des légumes de qualité, si possible en quantité suffisante pour répondre à mes besoins……

Me voilà, en ce début octobre, à me préoccuper du bois pour me chauffer cet hiver !………Il serait temps, non ?

En fait, c’est un complément à ce que j’ai déjà mis à l’abri il y a plusieurs mois ! Cependant, face à ces deux grands châtaigniers couchés dans le sous-bois, je me sens désemparé : je veux saisir l’opportunité du beau temps promis par la météo tout en trouvant une méthode qui me permette de découper et fendre ces troncs de manière efficace.

Rendre les gestes utiles et fluides pour mettre tout ce bois à l’abri, me ménager physiquement et obtenir le résultat souhaité !!!

Je me souviens opportunément de René ! Si Obelix devait être vraiment incarné par quelqu’un, ce serait par lui, taille et gabarit imposants, une de ses mains fait les deux miennes, c’est dire !

Je le revois faire – un jour où je peinais à grands coups de tronçonneuse – pour débiter un grand chêne avec la seul aide d’une belle cognée maniée en gestes précis, efficaces et souples, et surtout méthodiquement……  Comme si, pour lui, il était évident de faire les choses dans cet ordre- là !

Sans discours, mais avec une méthode pleine de bon sens.

Puisque nous en sommes à parler de méthode, toutes proportions gardées, René est la parfaite illustration d’un autre René, ‘’Descartes’’ celui-là, qui débute le ‘’Discours de la Méthode’’ par cette phrase : ‘’le bon sens est la chose du monde la mieux partagée’’ et le fameux ‘’je pense donc je suis’’….. Bien que j’ai de sérieux doutes dans certaines situations, ici la première phrase et la méthode des ‘’deux René’’ prennent tout leur ‘’bon sens’’!

Est-ce que je pourrais m’inspirer utilement et efficacement de ce que j’ai vu faire à René pour ramener mon bois à une dimension compatible avec mon poêle et le mettre à l’abri avant qu’il ne pleuve à nouveau !

Changeant ‘’dans ma tête’’ l’idée que je me fais de l’ampleur de la tâche, me voilà à fractionner la chose pour me la rendre plus accessible et par voie de conséquence ‘’atteignable’’, pas à pas (ou stère par stère, mystère…) en reconsidérant la chose au fur et à mesure de l’avancement du travail.Peu à peu, le périmètre du sous-bois s’éclaircit tandis que mon hangar se garnit progressivement de belles bûches odorantes, premier cadeau de Dame Nature, le châtaignier parfume avant de chauffer!

Je prends conscience que le temps de réflexion passé à évaluer la tâche à accomplir – dans son environnement – m’a fait gagner en efficacité et en fluidité, à la mesure de mes moyens, en respectant mon intégrité physique. Que de m’être inspiré de ce que j’avais vu faire si efficacement par René m’a permis de mettre en œuvre ma propre méthode et d’atteindre le but que je m’étais fixé….

Un mentor, une personne inspirante constituent une sorte de modèle que nous pouvons tous utiliser pour  créer notre propre mode de fonctionnement à partir d’éléments observés chez eux et qui nous touchent ou nous ‘’parlent’’.

Ceci est à la portée de chacun de nous pour peu que nous le voulions vraiment !

L’élaboration d’une méthode passe par le même outil pour tous : Réfléchir !

Evaluez tout ce que vous pouvez faire avec ça si VOUS  le VOULEZ ……

Bon sens => Meilleure direction pour vous!

”Comment le faire pour que ce soit efficace pour vous?’’

Être accompagné dans cette démarche est premier pas utile: